OM : Zubizarreta explique son projet pour le club

L’Olympique de Marseille a officiellement accueilli Andoni Zubizarreta au sein de l’équipe dirigeante ! L’ancien dirigeant du FC Barcelone est une recrue de choix et il s’est exprimé sur le projet OM Champions et sur sa vision du football :

« L’OM est un grand club, compétitif, important, qui sent le foot. Je commence aujourd’hui à apprendre à être marseillais. C’est la passion, le jeu. Je vais essayer, je dois m’adapter à Marseille. Un Basque à Marseille, on va voir si ça marche ! Je connais bien la mentalité méditerranéenne, après Barcelone et Valence, elle n’est pas nouvelle pour moi, j’espère qu’on va faire un bon boulot. Je dois bien connaître, sentir le foot d’ici. Il n’y a pas que la technique ou la tactique, il y a le feeling. C’est moi qui dois apprendre, connaître. Je dois comprendre le fonctionnement en France, les règles pour travailler. Cela demande du travail, pas forcément public, visible. Le travail de formation est aussi très important pour former des joueurs pour l’équipe première. C’est moi qui dois m’adapter. Le foot n’est pas le même. Il faut s’adapter à ce changement »

« Avec Rudi, on a parlé beaucoup de foot, de Barcelone, Bilbao, de philosophie, de valeurs, de ce que le football véhiculait. Sa philosophie est très actuelle, moderne. Il aime bien jouer au football. Le foot est tellement merveilleux qu’il permet de s’exprimer de différentes manières. On voit le foot d’une manière assez proche. Il a l’idée d’avoir le ballon pour attaquer. Mais il faut aussi savoir s’adapter au terrain, à l’adversaire, à la concurrence, et il le fait bien. Si on ne s’adapte pas, on a des problèmes pour être compétitifs. Je peux lui parler en espagnol, ça peut aider. Mais je dois aussi faire l’effort pour mieux parler le français »

« Recruter en Espagne ? C’est possible. La Liga, c’est le marché que je connais le mieux. Mais je crois que le foot est européen, global, universel. Il faut chercher des joueurs en France, il y a ici un grand marché de joueurs, il faut juste les trouver. Il n’y a aucune condition de nationalité pour recruter ! Je peux connaître un peu plus facilement les clubs espagnols, avec qui je discute depuis longtemps. Mais on va essayer d’avoir les meilleurs joueurs, peu importe qu’ils soient espagnols, allemands ou italiens. C’est pour cela qu’il faut bien connaitre les joueurs que nous avons dans l’équipe. Je connais très bien Lass Diarra, Gomis. Nous devons connaître notre effectif, les jeunes, et, ensuite, on pourra parler de ce qu’il peut y avoir à l’extérieur, que ce soient des Brésiliens, des Basques, etc. Avoir les meilleurs joueurs pour faire la meilleure équipe, c’est ma mission. Il faut écouter, attendre et ensuite, prendre les décisions »