Serie A : Le choc des générations

Par Fabien Segalini
21 décembre 2012

Nous y voilà, la dernière journée de Serie A avant la trêve est arrivée. Peut-être était-ce cela dont les Mayas avaient parlé comme étant la fin du monde ? Deux semaines sans calcio !

Mais avant cela, le père Noël de la Lega nous apporte un splendide programme pour finir la journée en beauté. Après un tirage au sort mitigé pour les clubs italiens en Coupe d’Europe sur lequel nous reviendrons bientôt, les matchs de ce week-end promettent du jeu et pas mal d’enjeux. Au-delà des sanctions prises à l’encontre du Napoli qui viennent un peu gâcher le suspense de cette saison, l’année civile 2012 se finira en apothéose avec un Roma-Milan s’annonçant déjà exceptionnel.

Une opposition à tout les niveaux

Le dernier match entre les deux équipes fut d’ailleurs riche en émotions. Milan s’imposant 3-2 au terme d’un grand match mais surtout le théâtre d’un évènement qui allait conditionner la suite de la saison passée, du moins pour les Rossoneri. C’est en rentrant de Rome qu’Antonio Cassano avait eu son AVC. Il subissait dans la foulée une opération à coeur ouvert et allait grandement manquer aux Milanais lors du duel les opposant à distance à la Juventus toute la saison.

Ce match est néanmoins un exemple d’opposition entre deux équipes au parcours similaire cette année : du mal à l’allumage mais un jeu et des résultats retrouvés depuis plusieurs semaines. Le premier duel concerne les deux misters, Zdenek Zeman contre Massimo Allegri. Le Tchèque est un apôtre du beau jeu et de l’attaque à outrance quand le jeune Italien est un tacticien réputé pour analyser finement le jeu de ses adversaires. Les deux n’ont pas été épargnés par les critiques depuis le début de saison mais le parallèle est impossible à ce niveau. Quand Zeman a du composer avec un effectif grandement renouvelé par l’acquisition de joueurs, Allegri doit lui faire sans les meilleurs joueurs de ces dernières années. Souhaitant s’aligner sur le fair-play financier, le Milan AC a fortement dégraissé et veut s’axer autour de jeunes performants.

Le portier milanais gagne ses galons de titulaires. Crédit: mtnfootball.com

La bonne surprise romaine. Crédit:zimbio.com

Gardiens : Le duel des numéro 12 comme on l’appelle en Italie, Marco Amelia et Mauro Goicoechea ont pris le poste des titulaires du début de saison Christian Abbiati et Maarten Stekelenburg. Plus qu’un choc psychologique, les seconds gardiens ont saisis leur chance lors des blessures des numéro 1. Là où Amelia n’est pas un inconnu ( il a tout de même été international italien ), l’Uruguayen évoluant à la Roma s’impose comme un bon gardien malgré quelques erreurs notamment face à la Lazio ou lors du match de la semaine dernière face au Chievo. Ce duel promet toutefois pour finir l’année en beauté.

Le jeune Brésilien à la lutte. Crédit: zimbio.com

Le latéral milanais. Crédit: zimbio.com

Défenseurs: Sur les deux lignes défensives, on a un jeune phénomène de chaque côté. Sans doute parmi les plus grosses révélations de ce début de saison, Marquinhos et De Sciglio s’impose sans sourciller malgré leur jeune âge. Le jeune brésilien impressionne par sa vista, son calme, sa relance quand le jeune milanais parait increvable sur son côté. Ils s’affirment comme deux certitudes pour les saisons à venir et sont probablement le futur de leur club, et déjà le présent. Mattia De Sciglio paraît pouvoir pallier le manque au poste d’arrière gauche. Cette carence est criante au Milan depuis plusieurs saison et ni Antonini ni Taïwo n’ont réussis à véritablement s’imposer. De l’autre côté, la Roma subissait le contre coup du départ de Méxès. Celui qui n’est qu’un fantôme alternant le très bon et le mauvais sous les couleurs milanaises était un roc sans contestation sous les couleurs romaines. On espère voir le français de retour au top très vite, quelques signes encourageants lors de ces dernières sorties quand le jeune Marquinhos l’a déjà remplacé dans le coeur des tifosi giallorossi.

Le nouveau Gattuso? Crédit: zimbio.com

Il Capitan Futuro de retour au top. Crédit: chronofoot.com

Milieux : Le choc provoqué par la blessure de Nigel de Jong relance Antonio Nocerino. Celui qui était l’arme en plus l’année dernière, bénéficiant du travail de remise dos au but de Zlatan Ibrahimovic a eu beaucoup de mal à lancer sa saison. Du mal à digérer l’Euro, du mal à se (re)trouver tactiquement, du mal tout simplement… Depuis quelques matchs, on le retrouve comme le successeur de Gennaro Gattuso. Grinta, hargne, harcèlement incessant et quelques buts en plus. En face de lui, il trouver Daniele De Rossi, son compère en sélection. Lui aussi a eu beaucoup de mal à se plier aux exigences de Zeman, il a même été question de le vendre avant que le président américain de la Roma balaye tout cela d’un revers de la main. Les chiffres ne plaident pas pour lui, la Roma ayant 6 victoires et un match nul lorsqu’il n’était pas là! On ne peut toutefois sous-estimer ce joueur et sa volonté de défendre les couleurs de son coeur. Les deux internationaux veulent inverser la tendance négative qui les touchait depuis le début de saison, duel électrique au milieu en perspective.

Le capitaine romain est éternel. Crédit: calciomio.fr 

Le pharaon continue d’étonner et de détonner. crédit: zimbio.com

Attaquants: Le vrai duel des générations. Fuoriclasse contre promessa. Francesco Totti contre Stephan El Shaarawy. L’Empereur contre le Pharaon. On ne sait que dire de plus tant on a parlé de ces deux joueurs. Le temps n’a pas d’emprise sur Totti qui, même en marchant, continue de martyriser les défenses par sa technique et sa classe hors du commun. Ce genre de joueur est irremplaçable. On pensait pareil de Zlatan dans le système d’Allegri, avant qu’un gamin de 20 ans ne vienne bousculer ces certitudes. El Shaarawy a battu le nombre de buts du suédois sur le même nombre de matchs en championnat. Ce joueur avait besoin d’espace, les dirigeants milanais lui ont offert les clés du club et il leur rend bien. L’avenir lui appartient…

Ce duel est également capital au niveau comptable pour les deux clubs si ils veulent conquérir la Ligue des Champions la saison prochaine. On a vraiment hâte que le coup de sifflet lance les hostilités même si l’on sait qu’ensuite, le football italien s’arrêtera. Pour mieux repartir le 6 janvier avec un Napoli-Roma de feu!

 

Les autres matchs: Pescara-Catane; Cagliari-Juventus; Inter-Genoa; Atalanta-Udinese; Bologne-Parme; Palerme-Fiorentina; Sampdoria-Lazio; Sienne-Napoli; Torino-Chievo.

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Plus dans Italie, Serie A
Serie A : Naples pleure quand les gardiens rient

La Juve, encore la Juve et toujours la Juve. L'équipe piémontaise paraît hors d'atteinte cette saison, peut-être encore plus que...

Fermer