Mattia De Sciglio : l’héritier

Par Fabien Segalini
26 novembre 2012

Mattia De Sciglio a tout juste 20 ans. Difficile à croire lorsque l’on voit la maturité du gamin dans le jeu. Déjà neuf matchs joués cette saison, et tous face à des adversaires de grande valeur : Juventus, Inter, Fiorentina… Mais ce qui frappe le plus est ailleurs, le jeune latéral s’impose petit à petit comme titulaire au sein du Milan AC.

On ne parle pas du Chievo ou de Sienne, mais de l’un des clubs à la plus haute pression médiatique du monde. Un club où chaque performance est épiée, scrutée, décortiquée. Il est en passe de reléguer Ignazio Abate sur le banc des remplaçants. Mattia a su patienter, écouter, se former et est sans doute à l’heure actuelle le futur de la Squadra Azzurra au poste de latéral droit. Cesare Prandelli l’a déjà appelé dans le groupe en août dernier, bien avant de voir ses dernières performances de haute volée.

Une formation idéale

Mattia De Sciglio face à une de ses idoles, Kakà. Crédit: AP Photo

Mattia De Sciglio est né le 20 octobre 1992 à Milan. Dès sa dixième année, il intègre le prestigieux club rossonero et gravit un à un les échelons. Il est titulaire dès sa dix-septième année au sein de la formation primavera du club et gagne la Coupe d’Italie 2009-2010 contre Palerme.

Ses formateurs voient en lui le futur du Milan et s’efforcent de ne pas trop le brusquer, ne souhaitant pas faire comme un autre prédestiné de son cousin intériste : Davide Santon. Mais là où Santon s’est sans doute brûlé les ailes en jouant trop vite, Mattia a devant lui un international confirmé auteur de grandes performances en la personne d’Ignazio Abate. Difficile donc de postuler à une place régulière de titulaire. Il apprend donc en espérant suivre les traces d’autres défenseurs exceptionnels ayant effectué leur formation à Milanello. Paolo Maldini et Franco Baresi sont des figures emblématiques du club.

Tout le monde croit en lui et lors de la saison 2011-2012, c’est le grand saut. Mattia est inséré dans l’effectif de l’équipe première et apprend au contact des divers Nesta, Ambrosini ou Yepes comme il le dit lui-même. Le Milan l’inscrit dans la liste des 25 joueurs pour disputer la Champions League au détriment de Filippo Inzaghi, cela crée un véritable tollé auprès des tifosi qui ne comprennent pas, mais Massimiliano Allegri a quelque chose derrière la tête… Il fait ses premiers pas face au Viktoria Plzen le 28 septembre 2011 remplaçant Abate à 3 minutes du terme de la rencontre. Il devra patienter un peu plus de 6 mois avant de débuter en Serie A. Ce sera chose faite le 10 avril 2012 face au Chievo Vérone.

Tifoso depuis toujours du Milan, il dit mieux que personne ses impressions d’être professionnel au sein du club rouge et noir « Jouer pour le Milan est un rêve qui devient réalité. Je suis né à Milan , formé à Milan et j’ai toujours supporté ce club. Jouer dans l’équipe de votre ville est exactement ce que l’on peut appeler la réalisation d’un rêve ». Et lorsque l’on est un jeune défenseur italien au Milan AC, on est obligatoirement comparé à l’idole Paolo Maldini, et c’est encore Mattia qui en parle le mieux « la comparaison avec un phénomène inatteignable comme Maldini est un honneur mais je m’arrête la. Je suis jeune, j’ai encore tellement de chemin à parcourir et je dois progresser dans tous les secteurs de jeu. Il a toujours été mon modèle, c’était le capitaine du Milan et je suis né tifoso du Milan, avant d’en être un joueur. Dès que je le pouvais, j’allais le voir jouer de près en faisant le ramasseur de balles ».

L’explosion

Deux perles italiennes face à face: De Sciglio face à Bonaventura. Crédit: zimbio.com

Humble, le jeune défenseur a compris que son souhait de passer toute sa carrière au Milan ne passe que par le travail. Bon des deux pieds, il était utilisé par son entraîneur de la primavera Giovanni Stroppa à tous les postes défensifs. Il a cet esprit de sacrifice qui forge les grands défenseurs « jouer à droite ou à gauche ne me pose aucun problème. Je ne suis pas maladroit avec mon pied gauche, le plus important est de jouer, de progresser« .

Il a su bénéficier des nombreux départs pour se faire un plus grande place dans la rotation mise en place par Allegri. Utilisé avec parcimonie au début de la saison, son appel en sélection nationale a eu un choc psychologique sur ses performances. Il en parle avec une envie qui transpire une motivation exceptionnelle ”Endosser le maillot azzurro a été une expérience grandiose que j’aurais toujours dans mon coeur. Je pense maintenant à faire le mieux possible avec le Milan et les espoirs, et puis on verra ce qu’il adviendra ».

Depuis cette convocation en août, les choses s’accélèrent et le petit latéral progresse à pas de géants. Excellent en phase défensive, voir même meilleur qu’Abate dans ce secteur, il possède également une bonne vitesse de pointe et une bonne qualité de centres (mis à profit pour servir El Shaarawy face à Anderlecht notamment). Il sait que le numéro 2 au Milan a été porté par d’excellents joueurs tels que Tassotti ou Cafu (qui est Taïwo ?) et semble prendre cet héritage avec tout l’amour de son coeur rossonero. Il s’impose petit à petit comme le véritable défenseur du futur à Milan. Petit détail, il a totalement annihilé Kwadwo Asamoah face à la Juventus le week-end passé, le Ghanéen qui est sans doute l’un des tout meilleurs en Europe à son poste depuis le début de la saison. Mattia De Sciglio fait sans aucun doute partie du plan qu’ont les dirigeants milanais, rajeunir l’effectif pour mieux rebondir. On a hâte de voir Rodrigo Ely revenir et reformer avec lui la défense primavera du Milan au sein des grands.

Petit Mattia deviendra grand, à moins qu’il ne le soit déjà…

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Plus dans Italie, Serie A
Serie A : le duel des héros

Longtemps raillée pour son catenaccio par rapport aux autres championnats européens, l'Italie a désormais une nouvelle génération de coachs dont...

Fermer