Celestine Babayaro sort quelque peu de l’anonymat

Par Romain Cacheux
31 mai 2012

Après avoir totalement disparu de la circulation depuis 3 ans, l’ex international nigérian s’est rappelé aux bons souvenirs des supporters de Chelsea peu avant la finale de Ligue des Champions remportée par le club londonien.

Souvenez-vous de Celestine. Ce latéral gauche, au prénom à tendance féminine, a quitté très tôt son pays natal, le Nigéria, pour rejoindre le Vieux Continent. En 1994, et alors qu’il n’est âgé que de 16 ans, il signe au RSC Anderlecht qui est à ce moment très porté sur la filière africaine. En effet, ils sont plusieurs dans le noyau mauve à être originaire du continent noir, dont Isaac Asare, Yaw Preko ou encore Chidi Nwanu. Celestine Babayaro s’adapte facilement à la vie européenne et s’installe durablement dans l’équipe type des Mauves. Ses prestations attirent les regards et le joueur originaire de Kaduna signe à Chelsea à l’été 1997 pour un montant record, à l’époque, pour un joueur de son âge.

Babayaro garde le sourire malgré tout ©uefa.com

Babayaro, connu pour célébrer ses buts avec des saltos, restera 8 saisons chez les Blues. La dernière se passe moins bien, et Newcastle décide de s’attacher ses services en janvier 2005. Tout se passe pour le mieux jusqu’en 2007, date à laquelle le sort va commencer à s’acharner sur lui. Son petit frère décède de la tuberculose et Celestine enchaîne les blessures et voit son contrat être résilié à l’amiable en décembre de la même année. Babayaro ne relèvera jamais la tête. Ce n’est pas faute d’avoir essayé. Il signa un contrat de 3 ans en janvier 2008 avec les Los Angeles Galaxy. Mais il n’a plus la tête au football et ne convainc pas son nouvel employeur, qui mettra un terme à son contrat 2 mois plus tard. Il ne retrouvera jamais d’embauche ailleurs, malgré divers essais, dont un à Portsmouth où la malaria l’empêchera de signer un contrat.

Financièrement, le vainqueur de la Coupe du Monde des moins de 17 ans en 1993 se porte tout aussi mal. Après avoir annoncé officiellement sa retraite en juillet 2010, il se voit être déclaré en faillite personnelle par un tribunal de Londres début 2011. Depuis lors, Babayaro se faisait très discret, jusqu’à cette finale de Ligue des Champions opposant le Bayern à Chelsea. Plus jeune joueur à avoir joué en Ligue des Champions en son temps, le fantasque gaucher a été invité par l’UEFA afin d’assister à l’évènement. Interviewé par des internautes, il a déclaré qu’il aimerait « être impliqué dans le football nigérian. On ne m’a pas encore demandé mais j’aimerais l’être si on me le demande. » Son intérêt est réel, lui qui voit en Victor Moses le futur grand joueur que le Nigéria attend : « Il est très rapide, ses mouvements sont improbables… » Comme Babayaro en son temps…

Source : UEFA

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Plus dans Afrique
Enquête : quand le Congo sert de marchandise…

Depuis plusieurs semaines, Sharkfoot a enquêté sur les relations entre la Belgique et la République Démocratique du Congo. Au milieu...

Fermer